La cage dorée – Camilla Lackberg

J’ai eu la chance de rencontrer Camilla Lackberg lors de la sortie de son dernier livre à Amsterdam ! J’apprécie encore plus cette auteure depuis cette rencontre, c’est une femme inspirante, féministe et vraiment très drôle. Je me souviendrais toujours de ses paroles et de ses précieux conseils entre autres : de toujours être indépendante pour pouvoir voler de ses propres ailes.

J’ai lu tous ses romans de la fameuse série d’Erika Falck et Patrick Hedstrom. J’attends d’ailleurs impatiemment la suite ! La cage dorée est le premier roman de sa nouvelle série Faye.

La vengeance est un plat qui se mange froid. Cette expression pourrait résumer à merveille ce roman.

Dès les premières lignes, on comprend que Faye a eu un passé tragique dont elle fait sa force. Elle est prête à tout pour oublier son passé et recommencer une nouvelle vie à Stockholm dans le but de faire des études.  Rien ne semble pouvoir l’arrêter. Elle fait très rapidement la rencontre de Jack, homme charismatique, confiant et de bonne famille. Elle finira par l’épouser et ils auront une fille, Julienne. Faye laisse ses ambitions de côté et aide son époux à monter son entreprise « Compare » dont elle trouve même le nom. Faye abandonne ses ambitions et se consacre à sa vie de famille jusqu’au jour où Jack la quitte pour sa collaboratrice.

La colère de Faye sera noire, elle sera prête à tout pour se venger et surtout briller. Briller de sa réussite jusqu’à en aveugler Jack. Cette épreuve va réveiller les pulsions perverses d’un passé encore trop présent dans la vie de Faye jusqu’à la pousser à commettre l’irréparable.

Une fois de plus avec Camilla Lackberg, ce roman a été un réel coup de coeur. Faye est une femme ambitieuse, intelligente et fonceuse. Le mystère sera entretenu jusqu’aux dernières pages du livre. Le suspens est palpable tout au long de l’histoire, on n’a qu’une envie : découvrir le passé mystérieux de Faye pour comprendre sa personnalité si unique. J’ai beaucoup aimé la fin de ce roman, surprenante et bien ficelée. J’ai hâte de suivre la suite de son histoire !

Quelques citations :

« Le problème principal des gens, je le comprenais, était de projeter sur les autres leur propres chagrins. De vouloir le partager. (…) Le chagrin n’est pas plus facile à supporter juste parce qu’on le partage, au contraire, ça le rend encore plus pénible. »

« J’ai laissé le vent emporter tous ces souvenirs en me persuadant que je pouvais les remplacer par des nouveaux. Toutes les cellules du corps se renouvellent, sont remplacées. Pourquoi pas aussi les souvenirs ? »

« L’avenir était si brillant qu’il m’aurait fallu des lunettes de soleil. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s